Les 10 grands mensonges d’Israël.

3 06 2010

Voici une interview de Michel Collon qui, partant d’un constat simple à propos des nombreuses lacunes du grand public et de ses manques flagrants d’informations historiques fiables et non déformés par les média au regard de ce qu’est réellement la nature de ce pays sans frontières définies nommé Israël, s’est chargé de rédiger une sorte de fiche pratique, une antisèche presque, dans le cadre de son travail de rédaction sur son dernier livre «Israël, parlons-en!» résumant les dix grands mensonge qui justifient l’existence d’Israël ainsi que sa politique coloniale héritée de l’Europe des siècles passés. Une vidéo courte d’à peine quelques minutes qui s’avèrera pourtant très instructives pour certain. À voir et à faire voir…

[Dailymotion id=xdiaqh]





[Centralisation] Attaque de la flottille humanitaire par Israël.

1 06 2010

Flottille de la liberte attaquee par des pirates _ gaza _ ghaza _ palestine _ sionisme _ idf _ tsahal

Je vais essayer de centraliser ici quelques infos sur la flottille civile d’aide humanitaire en route pour Gaza attaquée par des commandos de l’armée israélienne (IDF – Tsahal) dans les eaux internationales, comme à leur habitude, au mépris de toutes les lois et traités en vigueurs et avec une violence aveugle et meurtrière. Cette attaque est tout simplement -selon les lois internationales toujours- un acte de piraterie caractérisé ainsi qu’un acte de guerre envers les quelques 50 nations représentées à bord de ce convoi humanitaire. N’hésitez pas à poster vos liens (articles ou vidéos) dans la zone de commentaires ci-dessous. -Édition en cours… Lire la suite »





Democracy is a free mind

17 05 2010

Salut à vous, un petit billet Khfif Drif pour vous faire découvrir une vidéo réalisée par Hattou Amine et quelques-uns de ses amis sur des sujets assez « vastes » à Bled Miki, la Démocratie et la liberté. Bien qu’universelles, ils ont réussi à donner à ces thématiques une patine typiquement algérienne dans ce cour-métrage indépendant franchement bien réalisé, mêlant poésie et Street Art avec habilité, pour un rendu final assez homogène.

Espérons – en tout cas je l’espère – que ce n’est qu’un début et qu’ils poursuivrons dans cette voie en expérimentant et produisant de plus en plus de choses, sur Internet ou ailleurs et qu’ils ne tomberont pas dans la réalisation de pubs pour bagnoles et autres pots de yaourts jusqu’à s’y perdre et s’y noyer comme tant d’autres en Algérie (autre vaste sujet qui me désespère), il y a du talent, de l’idée et une certaine maitrise pour un début alors souhaitons leur bonne chance pour la suite !

Démocracy is a free mind
Réalisation: Hattou Amine
Postproduction: Antri-Bouzae Kamel
Caméra: Khalfaoui Madjid
(Algeria 2010)

  • Mise à jour: On me dit dans l’oreillette, attendez… Oui… Oui… Ah ! Voilà, alors d’après l’ami Dadou3x il s’agirait en fait d’un concours « Mondial » où il est demandé à qui le veut bien de réaliser une courte vidéo n’excédant pas 3 minutes sur le thème de la démocratie avec à la clé un voyage gratuit pour Washington et Hollywood (Waaaaaw) organisé par – c’est là que vous devez rire – Le Bureau des programmes d’information internationale (IIP) du département d’État des États Unis d’Amérique (rien que ça), en gros, le bureau de propagande des ztazuni quoi, Ha Ha ! Moi qui avais peur qu’ils tombent dans le commercial et le coté obscur de la farce capitaliste, je me rends compte qu’ils sont directement passé par la case « Sujet de l’empire », bref, rien à branler de cette vidéo et de ce concours de merde, je salue l’effort de ces jeunes algériens mais ça s’arrête là et, de mon coté, je continue ma quête de jeunes talents qui font des trucs pour l’amour de l’art et pas pour des voyages gratos. Sinon, question démocratie, allez plutôt demander aux irakiens ce qu’ils en pensent…




La fin de leur monde.

3 03 2010

« La fin de leur monde » est tout simplement le chef d’oeuvre ultime du groupe I AM. Pour moi, l’aboutissement de leur carrière et de toute leur démarche artistique. Le déclic final d’un parcours qu’ils ont arpenté durant ces trois dernières décennies, un grand cri avant la nuit, la dernière cartouche. Dans ce morceau cru, fort, réaliste et déterminé, sans répétitions ni refrains, ils livrent un texte puissant et mature, fruit d’une réflexion certaine et d’un constat brutal. Ne s’embarrassant ni d’un son studio à la mode ni d’un format qui séduirait les Radios (la chanson dure plus de 10 minutes), ils s’attaquent à des thèmes largement délaissés par la supposée relève de ces dernières années, tout y passe sans langue de bois ni surenchère, ils remontent aux sources du mal sur fond de Beat Old School, ici au sommet de leur art, ils explosent, exposent et maîtrisent sans failles. Ils tapent à coups de bat de Baseball sur le Hamburger géant qu’est devenu l’occident et bientôt peut être le monde et, ils tapent fort et juste, tellement juste que la chanson a été censurée en France à sa sortie (Oui censurée, vous savez, comme en Chine ou en Iran là… ). Donc, que vous aimiez le Rap ou non, il vous faut absolument découvrir cette chanson et lire attentivement les paroles (proposée en intégralité ci-dessous) d’une profondeur et d’une clairvoyance à toute épreuve, qui échappera à beaucoup de monde. Enfin, s’il ne fallait retenir qu’une seule chanson du Rap made in France, ce serait celle-ci. Je sais que je m’avance beaucoup en disant cela mais j’assume car, avec ce texte tout simplement monumental et cette mise en image redoutable, I AM nous donne une Master Class de Rap authentique durant dix bonnes minutes de pur Flow, en redonnant sens, tripes, honneur et vie à ce style musical qui n’est plus qu’un ersatz commercial et dégénéré, peuplé d’humanoïdes Romérodiens aux torses épilés et lustrés à l’huile de Jojoba. Alors ouvrez bien grand vos oreilles, regardez le clip, repassez-le en lisant les paroles puis, allez faire quelque chose, quelque chose de bien en attendant la fin de leur monde… Pauvres fous !

  • [Edit: La vidéo à encore été censurée, il devient presque impossible de trouver la version complète, je met la version amputée en attendant… Ah ah il y en a qui n’aiment visiblement pas les allusions au jonglage de Lance Roquette ]
  • [Edit 2: Bon j’ai trouvé une version complète, l’image et le son ne sont pas top mais au moins on a l’intégralité de l’ouvre et c’est l’essentiel.]

Lire la suite »





BENDIRMAN: 1er Super-héros Africain !

28 02 2010

bendirman, bled miki, bledmiki, tunisie, algérie, musique, MaskaAprès les Hoba Hoba Spirit au Maroc (alias La ligue des Gentlemen Ordinaires), après Amazigh Kateb et son groupe Gnawa Diffusion en Algérie (Alias Green Ganja Lantern) voici venu le tour de la Tunisie de voir apparaitre son super-héros solitaire des temps modernes. Par ces jours sombres de cette époque troublée en terre Nord-Africaine, Bendir Man (mi-homme, mi-bendir) a décidé de se lever comme un seul homme (bon, en même temps il est tout seul…) pour défendre la veuve et l’orphelin (mais surtout la veuve) et d’imposer, tout comme ces illustres prédécesseurs susnommés, par la force de la mélodie et du verbe, l’hilarité, la joie et éventuellement l’ordre et la justice à Bendirland (contrée située à la frontière Est de BledMiki).

Ainsi depuis quelques mois déjà, plusieurs citoyens Bendirlandais de bonne foi ont témoigné sous serment avoir aperçu une forme mauve (et quelque peu grassouillette) virevolter entre les nuages, sur les toits de la ville,  ou au cyber café du coin.

Piqué au vif, la gazette la plus suivie du pays, le DailyBendir, a publiée un article de fond, sans concessions et qui brise les tabous sur ce phénomène dont voici quelques extraits: « Dans un pays du nom de Bendirland, où ne sévissent que la corruption et le totalitarisme, le crime et les malheurs, la pauvreté et le manque; vient de naître un héros d’un genre nouveau: plus rapide que la tortue de La Fontaine, plus intelligent que l’inspecteur Gadget, plus fort que le cousin du neveu du beau frère de la grand-mère de l’arrière grand-tante de Hercule, plus agile que Maurice Béjart à 60 ans. Ce Héros d’un genre nouveau n’est personne d’autre que BENDIRMAN.

Muni du pouvoir de voler activé par la consommation d’une herbe magique dont seul lui connaît le nom (marijuana), il ne cesse de se battre contre des ennemis encore plus chimériques que ceux de DON QUICHOTTE.

Passionné par le mezoued et la Hadhra, il a appris à jouer au bendir dès sa plus tendre enfance, spécialité en la quelle il est maîtrisard, tout autant que le Hittisme (car comme on le sait tous l’artiste na se nourrit pas de son art alors que le Hittisme…) et aspire à devenir le Hittiste officiel du mur mauve de la mairie de Bendirland.

Bendirman ne vit que pour une seule raison, répondre à la question existentielle que tout bendirlandais s’est posé au moins une fois dans sa vie : existe-t-il une autre couleur que le mauve ? Et si oui, pourquoi le mauve est-il l’unique couleur visible en ce pays ? »

Voilà, je vous laisse découvrir ses oeuvres, chansons courtes et très entrainantes, guitare nue, refrains efficaces, paroles profondes sur un ton toujours positif, drôle, pertinent, inventif… bref, le genre d’artiste hors-système d’Afrique du Nord qu’il faut absolument soutenir et faire connaitre.   Lire la suite »





A l’ombre de la pensée sioniste (+Bonus)

27 02 2010

Intrigants que ces membres de TV KASOS (jolie nom) qui pratiquent le journalisme indépendant sur Internet. Concept qu’ils poussent à l’extrême en traitant de sujets de fond, en réalisant des reportages sur le terrain ainsi que des Interview de quidams en relation avec l’actualité locale ou mondiale, souvent passée à la trappe ou largement orientée sur les ondes ou dans colonnes des médias officiels.

Ils se sont illustrés notemment avec la couverture de l’agression (je parlerais plutôt de boucherie) qui a eu lieu à Gaza en allant interviewer tranquillement des juifs à la sortie d’une synagogue un jour de Chabbat à Bordeaux, donc techniquement, des citoyens français lambda et pratiquants, dans la république, l’amour, la paix, la lumière, les pâquerettes, Zaï Zaï Zaï… Bref, « dernier étage » comme dirait l’autre. Le problème, c’est que nos journalistes indep’ ne s’attendaient probablement pas vraiment à une telle franchise de la part des personnes interrogées lors de ce micro-trottoir improvisé (le Rabin ayant refusé de les rencontrer car non-juifs, ou Goyim si vous préférez). Ainsi, malgré le caractère très tranché des différents points de vues exprimés durant ces brefs entretiens, les membres de TV Kassos ont finalement décidé de diffuser les images sur le Net, ce qui n’a pas manqué d’avoir pour effet de choquer pas mal de monde (?) et de susciter diverses invectives et vagues promesses de représailles. En réaction à cela et dans un souci d’impartialité quant au traitement du sujet, ils ont tenu a réitérer l’expérience la semaine suivante mais cette fois-ci, à la sortie d’une mosquée.

Je vous propose donc de voir le résultat ci-dessous, une vidéo en trois parties d’environs six minutes chacune présentées par Brad avec il est vrai, un style particulier et bien à lui et, à la toute fin, comme promis une quatrième petite vidéo en bonus qui en fera marrer plus d’un… Lire la suite »





[Décryptage] Baaziz et le dernier château

11 04 2009

Comme beaucoup d’algériens et d’algerois, j’ai reçu ce message sous forme de chanson accompagnée d’un clip qui avouons-le, semblait arriver à point nommé sur le « calendrier dz » actuel de la part de Mr Baaziz.

Vidéo Clip : Baaziz – Bladi Ya Bladi
Si vous ne l’avez pas encore vu,
merci de prendre le temps de le faire pour comprendre la suite de l’article.

Bien que l’artiste s’en défendit, sa chanson ne manqua pas de créer la polémique du moment, alimentée par tous types de personnages l’accusant d’être à la solde des puissants, étant donné que le clip en question fut diffusé en boucle dans les médias algériens et qu’il était donc de facto, récupéré par le pouvoir pour promouvoir sa propre hégémonie, à cette veille d’élection présidentielle. Mais bon, à la limite, ce n’est pas bien grave en soi et le problème n’est pas tant que l’un des derniers rescapé de la décennie noire (cf. Hasni, L.Matoub, K.Messaoudi etc.) Mister Baaziz, le chanteur libre (hacha djezzy) et contestataire fasse un clip archi-cliché (mais non moins subversif on le verra plus loin) sur une Algérie fantasmée où les les Zawaliya ramassent les portefeuilles bourrés de fric des petites jeunettes sexy qui bossent en Call Center pour le leur rendre dans un grand sourire avant de tailler la route. Où l’on voit des jeunes étudiantes toutes contentes d’avoir leur diplôme reconnu nul part. Où les jeunes hommes s’en foutent de ne pas avoir de boulot du moment qu’ils peuvent s’amuser ensemble devant un match de foot dans lequel l’équipe nationale gagne (si, parait qu’elle gagne des fois…). Où le très vieil éboueur, assis parterre, semble au bord du suicide à la simple vue d’une bande de tout-petits qui s’amusent à la balle devant lui. Ou encore, le garçon désespéré qui décide finalement de laisser tomber ses amis d’enfance qui montent sur une petite barque vers un ailleurs incertain et de ne plus se sauver du pays pour rentrer à la maison, son sac sur l’épaule et… heu, ça le clip ne le dit pas, enfin, on peut imaginer qu’il va demander un prêt ANSEJ ou un truc du genre, ha ha la bonne blague ! Bref, ce clip est plus trouble qu’il n’y parait au premier regard et la question n’est pas tant l’image mais le message que semble vouloir nous transmettre le chanteur et pour tenter d’y répondre, un petit décryptage s’impose. Lire la suite »