La fin de leur monde.

3 03 2010

« La fin de leur monde » est tout simplement le chef d’oeuvre ultime du groupe I AM. Pour moi, l’aboutissement de leur carrière et de toute leur démarche artistique. Le déclic final d’un parcours qu’ils ont arpenté durant ces trois dernières décennies, un grand cri avant la nuit, la dernière cartouche. Dans ce morceau cru, fort, réaliste et déterminé, sans répétitions ni refrains, ils livrent un texte puissant et mature, fruit d’une réflexion certaine et d’un constat brutal. Ne s’embarrassant ni d’un son studio à la mode ni d’un format qui séduirait les Radios (la chanson dure plus de 10 minutes), ils s’attaquent à des thèmes largement délaissés par la supposée relève de ces dernières années, tout y passe sans langue de bois ni surenchère, ils remontent aux sources du mal sur fond de Beat Old School, ici au sommet de leur art, ils explosent, exposent et maîtrisent sans failles. Ils tapent à coups de bat de Baseball sur le Hamburger géant qu’est devenu l’occident et bientôt peut être le monde et, ils tapent fort et juste, tellement juste que la chanson a été censurée en France à sa sortie (Oui censurée, vous savez, comme en Chine ou en Iran là… ). Donc, que vous aimiez le Rap ou non, il vous faut absolument découvrir cette chanson et lire attentivement les paroles (proposée en intégralité ci-dessous) d’une profondeur et d’une clairvoyance à toute épreuve, qui échappera à beaucoup de monde. Enfin, s’il ne fallait retenir qu’une seule chanson du Rap made in France, ce serait celle-ci. Je sais que je m’avance beaucoup en disant cela mais j’assume car, avec ce texte tout simplement monumental et cette mise en image redoutable, I AM nous donne une Master Class de Rap authentique durant dix bonnes minutes de pur Flow, en redonnant sens, tripes, honneur et vie à ce style musical qui n’est plus qu’un ersatz commercial et dégénéré, peuplé d’humanoïdes Romérodiens aux torses épilés et lustrés à l’huile de Jojoba. Alors ouvrez bien grand vos oreilles, regardez le clip, repassez-le en lisant les paroles puis, allez faire quelque chose, quelque chose de bien en attendant la fin de leur monde… Pauvres fous !

  • [Edit: La vidéo à encore été censurée, il devient presque impossible de trouver la version complète, je met la version amputée en attendant… Ah ah il y en a qui n’aiment visiblement pas les allusions au jonglage de Lance Roquette ]
  • [Edit 2: Bon j’ai trouvé une version complète, l’image et le son ne sont pas top mais au moins on a l’intégralité de l’ouvre et c’est l’essentiel.]

Lire le reste de cette entrée »





Double Attentat à Bouira

20 08 2008

A peine 24 heures se sont écoulées depuis l’attentat sanglant qui avait couté la vie à plus de 44 personnes* aux Issers (Wilaya de Boumerdèse) avant que ce matin, l’Algérie ne se mettent encore à pleurer des larmes de sang en cette date historique pour elle qu’est le 20 Aout**.

Les morts de la veille n’étaient même pas enterrés, les débris toujours fumants et le peuple encore sous le choc lorsqu’à 6h du matin, à Bouira, un attentat kamikaze à la voiture piégée a été perpétré près d’une caserne visant le commandement militaire de cette zone du pays. Quelques dix minutes plus tard, une autre bombe explosait dans la même ville aux abords d’un hôtel au passage d’un autocar transportant des ouvriers travaillant sur le projet de distribution d’eau et de son usine de traitement de Koudiat Acerdoune pour le compte d’une entreprise Canadienne d’ingénierie et de construction dénommée SNC-Lavalin. Il semblerait que ce soit (à première vue) les travailleurs étrangers qui étaient visés par cette attaque***, mais aussi et surtout le peuple Algérien et son histoire par le choix symbolique de la date du 20 Aout qui est sensée être la journée de commémoration des martyres (les vrais) de la révolution Algérienne et à l’occasion de laquelle, des festivités avaient été organisées un peu partout sur le territoire national. Lire le reste de cette entrée »





Attentat Sanglant à l’Est d’Alger

19 08 2008

En ce moment et en l’approche du mois du Ramadan, les attentats terroristes du GSPC (le Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat -reconvertie en Al Qaida Maghreb-) se multiplient et sont toujours aussi sanguinaires et meurtriers, les Algériens continuent de tomber par dizaines semaine après semaine et ce de puis presque deux décénies. Jeudi dernier, le colonel Abdelkader Yamani a été assassiné dans une embuscade tendue lors du passage de son convoi dans la zone montagneuse située au nord de la ville de Skikda. Il y a à peine deux jours un attentat, toujours à Skikda, faisait 12 morts (3 Militaires et 8 policiers de la brigade judiciaire), aujourd’hui encore, en ce mardi 19 Aout, un autre attentat à été perpétré par les « défenseurs du peuple et de l’islam face à la tyrannie du pouvoir » à 7h33 du matin aux Issers (Wilaya de Boumerdèse) à environs 55Km à l’Est d’Alger faisant plus de 44 morts et 39 blessés (bilan communiqué par le ministère algérien de l’intérieur). L’essentiel des victimes sont des civils, seul 1 Gendarme à trouvé la mort dans cette opération. C’est sans conteste l’un des attentats les plus sanglants de ces dernières années en Algérie, « un bain de sang » déclarera un des responsable des secours sur place. Lire le reste de cette entrée »





Bonne nouvelle!

20 11 2007

Opération spectaculaire des services de sécurité à Alger

Abdelfatah Abou Bassir alias Bouderbala FatehLe chef du GSPC pour la capitale arrêté

Abdelfatah Abou Bassir, un des plus anciens terroristes, émir de la phalange d’Alger pour le GSPC, vient d’être arrêté par les services de sécurité.

Alors quoi? vous êtes surpris? Vous vous attendiez à voir un méchant barbu avec un couteau entre les dents et une ceinture d’explosif autour de la taille? Et bien non, le secret de la réussite de toute organisation clandestine ou terroriste est la discrétion et donc notre petit émir a le visage de Monsieur tout le monde. De son vrai nom Bouderbala Fateh, ce chef terroriste du clan de Lakhdaria a fait ses premières armes au sinistre GIA en 1995 puis il s’introduit au sein du GSPC en 1998 d’où il gravit gentiment les échelons de la hiérarchie et accède à différentes responsabilités notamment celle de chef de la commission des relations extérieur du GSPC. Il a était capturé en compagnie de deux autres membres de la sanguinaire organisation nouvellement rebaptisée Al Qaida Magreb sur renseignements de ses anciens petits camarades de jeux repentis. Lui et ses amis se cachaient bien au chaud dans un quartier huppé d’Alger quand les services de sécurité ont fait irruption les prenant par surprise. Ils n’ont pas eu le temps de riposter ni d’utiliser leur arsenal pour fuir ou se défendre. Les policiers ont retrouvés sur place des lances roquets, 3 bombes prêtes à faire boom, une vingtaine de détonateurs et 800kg d’explosifs destinés semble t-il aux attentats du Ramadan passé, ainsi que des cartables d’ordinateurs portables piégés et équipés de commandes à distances. Son arrestation porte un coup sévère à l’organisation déjà en proie à diverses luttes de pouvoir entre les différents émirs.

Je vous invite à laisser vos impressions,
ainsi qu’à lire un article très complet sur ce même sujet écrit par Salima Tlemçani, journaliste à El Watan.
Lien vers l’article sur El Watan