[Mise à jour] BladiExplorer: L’attaque des clones

26 05 2010

bladiExplorer bledmiki clone wars update Tunisie Algerie Internet explorer Microsoft StormTroopers

Petite mise à jour de l’article « Premier Navigateur Web Algérien: Bladi Explorer ou Bled Miki Explorer ? ». Pour la consulter, cliquez sur l’image ci-dessus ou si vous venez de recevoir cette Update via e-mail suivez ce lien. Aussi, au cas où vous auriez déjà lu l’article et n’êtes intéressés que par les nouvelles informations, une fois sur la page en question, allez directement à la fin de l’article, section Mise à jour: BladiExplorer: L’attaque des clones (Pour vous repérer rapidement dans la masse de texte, c’est la même image que celle qui se trouve ici).

(Crédit image)

Publicités




Premier Navigateur Web Algérien: Bladi Explorer ou Bled Miki Explorer ?

21 05 2010

Bladi Explorer, Internet Explorer 8, Bled Miki, FAKE, HOAX, ARNAQUE, TMAHBIL, maska

Alors là je tombe de ma chaise, Entih, c’est trop, Bezzaf ya Mhaynek ! Après l’article que je viens de lire ce matin sur Le Soir d’Algérie (à croire que l’histoire du canular Internet publié il y a quelques mois ne leur a pas servi de leçon) je me dis ça y est, khlass, on a touché le fond de l’amateurisme, du crétinisme, de l’imposture intellectuelle totale et de la médiocrité décomplexée. Lire le reste de cette entrée »





Democracy is a free mind

17 05 2010

Salut à vous, un petit billet Khfif Drif pour vous faire découvrir une vidéo réalisée par Hattou Amine et quelques-uns de ses amis sur des sujets assez « vastes » à Bled Miki, la Démocratie et la liberté. Bien qu’universelles, ils ont réussi à donner à ces thématiques une patine typiquement algérienne dans ce cour-métrage indépendant franchement bien réalisé, mêlant poésie et Street Art avec habilité, pour un rendu final assez homogène.

Espérons – en tout cas je l’espère – que ce n’est qu’un début et qu’ils poursuivrons dans cette voie en expérimentant et produisant de plus en plus de choses, sur Internet ou ailleurs et qu’ils ne tomberont pas dans la réalisation de pubs pour bagnoles et autres pots de yaourts jusqu’à s’y perdre et s’y noyer comme tant d’autres en Algérie (autre vaste sujet qui me désespère), il y a du talent, de l’idée et une certaine maitrise pour un début alors souhaitons leur bonne chance pour la suite !

Démocracy is a free mind
Réalisation: Hattou Amine
Postproduction: Antri-Bouzae Kamel
Caméra: Khalfaoui Madjid
(Algeria 2010)

  • Mise à jour: On me dit dans l’oreillette, attendez… Oui… Oui… Ah ! Voilà, alors d’après l’ami Dadou3x il s’agirait en fait d’un concours « Mondial » où il est demandé à qui le veut bien de réaliser une courte vidéo n’excédant pas 3 minutes sur le thème de la démocratie avec à la clé un voyage gratuit pour Washington et Hollywood (Waaaaaw) organisé par – c’est là que vous devez rire – Le Bureau des programmes d’information internationale (IIP) du département d’État des États Unis d’Amérique (rien que ça), en gros, le bureau de propagande des ztazuni quoi, Ha Ha ! Moi qui avais peur qu’ils tombent dans le commercial et le coté obscur de la farce capitaliste, je me rends compte qu’ils sont directement passé par la case « Sujet de l’empire », bref, rien à branler de cette vidéo et de ce concours de merde, je salue l’effort de ces jeunes algériens mais ça s’arrête là et, de mon coté, je continue ma quête de jeunes talents qui font des trucs pour l’amour de l’art et pas pour des voyages gratos. Sinon, question démocratie, allez plutôt demander aux irakiens ce qu’ils en pensent…




Bonne année 2010 à toutes et à tous

3 01 2010

Ah, voici venu le temps du billet de Blog le plus original du web, celui de la bonne année et des bonnes résolutions, oui mais, celui-ci est particulier, il est publié sous le signe de l’amour et, je dirais même plus, de l’amour très forte.

Pourquoi ? Bah, déjà, selon les calcules de certains, il ne nous resterait plus que deux ans à vivre, bon, pour vous consoler, dites-vous que cela libèrera définitivement un bon nombre d’algériens de leur crédit-auto et puis surtout, par les temps qui courent, avec toutes les guerres, les virus mortels de type mexicano-procino-laboratoire-pharmaceutiquo-aviaire, les crises financières, les catastrophes naturelles cataclysmiques à répétition sans oublier les points de cotés, le moins que l’on puisse dire, c’est que ce qui nous arrive droit dans les dents s’annonce quand même pour le moins festif !

Alors bien sur, malgré tout, je vous souhaite à toutes et à tous une bonne et heureuse année 2010, qu’elle soit placée sous le signe de la prospérité, du bonheur, de la paix (soyons fous), de la bonne santé, de la pomme de terre à moins de 50 DA le Kilo et de la tranquillité d’esprit, enfin, si Dieu le veut hein, oui, chez nous, vous l’avez peut être oublié, nous naviguons (et naviguerons) toujours entre le « Allah Raleb » et le « Inchallah », tout dépend de la conjoncture des événements, ou de s’il l’on voit le bekradj plutôt à moitié vide ou à moitié plein, bref, كل عام و انتم بخير…

Allez sans plus attendre je vous laisse entrer en douceur dans cette nouvelle année en vous faisant découvrir le tout premier tube de l’année 2010 interprété par la future nouvelle star du Hip Hop – RnB (algerien siouplait), j’ai nommé, Walid, avec sa chanson:  Alison, je t’aime très forte (par Walid Djaghlouf).

😀

PS: Concernant cet OVNI du web algérien nommé Walid Djaghlouf, ce n’est pas un Fake ni même une blague. Ce jeune homme est très sérieux, il a même récemment « composé » la suite de « Je t’aime très forte » qui s’intitule sobrement « La continuation de JTM très forte – nouvelle Choncon » ça ne s’invente pas. Vous pouvez l’écouter en cliquant ici. Il est même passé en direct sur la radio française Radio NRJ, vous pouvez retrouver l’interview ici. Il y parle de ces autres Choncon, pardon chansons, notamment « My love – Ala Jalek Grit La Sunfuni » (ici) et « Khalikoum- Je vous laisse » (là) Bref, jamais ce blog n’a aussi bien porté son nom.





[Centralisation – Info en Continue] Agression de l’équipe nationale Algérienne au Caire: Vidéos, Réactions, Témoignages.

13 11 2009


[Vidéo: Algérie-Egypte. Soyons sages, ce n’est qu’un jeu]

Voilà, on s’y attendait presque tous ici, les avertissements de la FIFA il y a quelques jours à l’encontre de l’Égypte relativement au respect des conditions de sécurité qui devaient encadrer l’arrivée et le séjour des Verts au Caire dans de bonnes conditions nous laissaient présager le pire, surtout en connaissant la légendaire « hospitalité » égyptienne en matière footballistique envers les équipes étrangères qui viennent disputer des rencontres chez eux. Mais en réalité, quelque part, personne ne croyait vraiment à un tel scénario catastrophe et les algériens, bien que quelque peu méfiants, ont préféré faire de cette évènement une grande fête dans le plus pur esprit sportif, défilant dans les rues depuis des jours et jusqu’à des heures tardives, poussant des cries de joie et d’espoir, bardés de bananiers multicolores, agitant des drapeaux Algériens et scandant les innombrables chants de supporteurs aux rythmes endiablés pour soutenir les Fennec dans l’attente insoutenable de l’un des match les plus important de toute l’histoire du football Algérien avec, à la clé, une délivrance, un objectif pour ce collectif vert et rouge porté par tout un peuple, voir s’ouvrir les portes tant convoitées, tant attendues, de la coupe du monde de football, du Mondial 2010, cet été, en Afrique du sud.

Suivant comme jamais toute l’actualité de son équipe nationale, c’est à la fois la stupeur et la douche froide qui s’est abattue sur les Algériens ce jeudi soir quand ils apprirent qu’à son arrivée au Caire, tout le convois de l’équipe Algérienne a littéralement été conduit droit dans un traquenard, une embuscade en bonne et due forme, tendue lors de son trajet en bus entre l’aéroport et l’hôtel par une horde de supporteurs égyptiens comme possédés par le démon et sans que les forces de l’ordre n’interviennent. Se faisant caillasser par divers projectiles, insultés et injuriés comme les derniers des mal propre et avec une violence rarement observée. C’est une équipe nationale traumatisée et dénombrant plusieurs blessés (notamment à la tête) qui est arrivée tant bien que mal tard le soir à son hôtel dans un autocar complètement cabossé et aux vitres brisées qu’on aurait dit échappé d’une zone de guerre.

Cet article a pour objectif de rassembler et de centraliser toutes les vidéos, les témoignages, les articles de presse et tout ce qui concerne cette agression au fur et à mesure que les informations seront publiées tout au long de la journée. N’hésitez pas à nous faire partager vos propres infos, vidéos ou liens. [ Dernière mise à jour le 19/Nov à 23H00. Merci à tous les lecteurs qui ont contribué à cet article. Les Verts sont Qualifiés mais l’histoire n’est pas encore finie , les suites incroyables de cette affaire dans un nouvel article à paraitre sous peu, restez dans l’coin… ]. Lire le reste de cette entrée »





[Décryptage] Baaziz et le dernier château

11 04 2009

Comme beaucoup d’algériens et d’algerois, j’ai reçu ce message sous forme de chanson accompagnée d’un clip qui avouons-le, semblait arriver à point nommé sur le « calendrier dz » actuel de la part de Mr Baaziz.

Vidéo Clip : Baaziz – Bladi Ya Bladi
Si vous ne l’avez pas encore vu,
merci de prendre le temps de le faire pour comprendre la suite de l’article.

Bien que l’artiste s’en défendit, sa chanson ne manqua pas de créer la polémique du moment, alimentée par tous types de personnages l’accusant d’être à la solde des puissants, étant donné que le clip en question fut diffusé en boucle dans les médias algériens et qu’il était donc de facto, récupéré par le pouvoir pour promouvoir sa propre hégémonie, à cette veille d’élection présidentielle. Mais bon, à la limite, ce n’est pas bien grave en soi et le problème n’est pas tant que l’un des derniers rescapé de la décennie noire (cf. Hasni, L.Matoub, K.Messaoudi etc.) Mister Baaziz, le chanteur libre (hacha djezzy) et contestataire fasse un clip archi-cliché (mais non moins subversif on le verra plus loin) sur une Algérie fantasmée où les les Zawaliya ramassent les portefeuilles bourrés de fric des petites jeunettes sexy qui bossent en Call Center pour le leur rendre dans un grand sourire avant de tailler la route. Où l’on voit des jeunes étudiantes toutes contentes d’avoir leur diplôme reconnu nul part. Où les jeunes hommes s’en foutent de ne pas avoir de boulot du moment qu’ils peuvent s’amuser ensemble devant un match de foot dans lequel l’équipe nationale gagne (si, parait qu’elle gagne des fois…). Où le très vieil éboueur, assis parterre, semble au bord du suicide à la simple vue d’une bande de tout-petits qui s’amusent à la balle devant lui. Ou encore, le garçon désespéré qui décide finalement de laisser tomber ses amis d’enfance qui montent sur une petite barque vers un ailleurs incertain et de ne plus se sauver du pays pour rentrer à la maison, son sac sur l’épaule et… heu, ça le clip ne le dit pas, enfin, on peut imaginer qu’il va demander un prêt ANSEJ ou un truc du genre, ha ha la bonne blague ! Bref, ce clip est plus trouble qu’il n’y parait au premier regard et la question n’est pas tant l’image mais le message que semble vouloir nous transmettre le chanteur et pour tenter d’y répondre, un petit décryptage s’impose. Lire le reste de cette entrée »





Présidentielle 2009: Élection Matinale.

10 04 2009

Je viens de me réveiller, 5h30 du matin, en cette nuitée hautement démocratique, machinalement, j’allume là télé vite fait (l’ordi restant toujours en alerte) direction les chaînes d’informations, je tombe sur une rediff’ du pauvre Saaid Saadi qui dit que c’est triste à «madame» la journaliste de France24. Bon comme je connais les paroles de la chanson, je zappe, je tombe sur des scènes de liesse populaire filmées en plans serrés où l’on peut voir des Algériens défiler dans les rues de différents coins du bled en arborant des portraits de Fakhamatouhou le Président Bouteflika. Ouais déjà vu aussi, je zappe encore et je tombe sur le ministre de l’intérieur, Yazid Zerhouni, qui donne les taux officiels de participations. J’entends des chiffres comme 97% dans certaines villes, un truc comme 65% pour Alger ou environs 80% pour Annaba, désolé hein, j’ai le cerveau d’un poisson rouge avant mon petit déjeuner (kahwat essbah), je n’ai pas bien retenu tous les chiffres avec exactitude mais, visiblement, ce n’est pas bien grave puisque de un, bah, là aussi je connais à peu près les paroles et que de deux, le ministre à fini son monologue en ayant cette petite phrase qui a presque (je dis bien presque) eu l’effet d’un Free Style a cappella qui aurait pu me redonner goût à cette douce et sirupeuse mélopée :  «Et pour ceux qui sont surpris par ces chiffres, nous nous en expliquerons plus tard » Ok, je ne sais pas très bien comment je dois le prendre mais en bon citoyen en attente de plus amples informations, j’éteins la télé et je fume je bois du thé en écoutant un peu de musique. Bon d’accord, là aussi je connais les paroles, mais on a encore le droit de choisir ce qu’on écoute le matin pour bien se réveiller quand même Ya Bou Guelb !


Cheikh Sidi Bemol en duo avec Samir Fares:
Li Sar i Sir.


Le très regretté Kamel Messaoudi: Ya Dzaier.


Gnawa Diffusion: Douga Douga.